Compas (genre musical)

Compas (genre musical)

kompa digital

En 1986, au moment où de grands noms du compas commencent à constater que le style est en train de s’essouffler, le maestro du groupe Top-Vice, Robert-Charlot Raymonvil, introduit un nouveau concept qui deviendra un phénomène : le « compas digital » ou « compas nouvelle génération ».

Suivant les traces des pionniers Shleu Shleu, Tabou Combo, Bossa Combo, Les Ambassadeurs, Les Difficiles de Pétion Ville, Les Gypsies de Pétion Ville et en 1974 du Skah Shah, du Caribbean Sextet, du DP Express et des frères Widmaier (de Zéklè), ce groupe de trois musiciens apparu sur la scène Compas de Miami au sein de la communauté haïtienne fait à ses débuts l’effet d’un OVNI musical.

La présence dans le groupe d’un des piliers du compas haïtien, Henry Celestin fondateur des Difficiles de Pétionville, Les Gypsies de Pétion-Ville de Robert Martino, Scorpio d’Haïti, les As de Pétion Ville, Mini All Stars, Top-Vice), recruté peu de temps après sa création, est déterminante : il introduit un nouveau style de rythme, basé sur une présence répétitive et rythmée de la guitare avec effets (delay, super-chorus), un vrai groove que les Haïtiens baptisent rapidement « le kité’l maché » (« Laissons tourner »), à tel point qu’on en oubliera l’absence de vrais percussionnistes (batterie, congas, campana) remplacés par une boîte à rythmes. Le synthétiseur se substitue quant à lui à la section de cuivres traditionnelle4. Robert Martino avouait avoir vainement tenté de mettre au point depuis l’époque du Scorpio d’Haïti en 1976.

Toute une génération de jeunes musiciens (Digital Exprex d’Ansyto Mercier, Sweet MickyCarimi, Konpa Kreyol, Ti-Kabzy, T-Vice, etc.) vont profiter de cette opportunité pour rafraîchir le Compas Direct et l’ouvrir à des influences musicales telles que le rap, le hip-hop, le r’n’b, le reggae et le ragga. Il faut aussi souligner l’impact sur le marché antillais du clavier Ansyto Mercier et son groupe Digital Express au début des années 1990.

Et pourtant le style a su conquérir une bonne partie de amoureux du compas et surtout eu le mérite de renouveler la base de fans en attirant aux bals un jeune public qui ne s’y intéressait plus du tout.

Source : Compas (genre musical) — Wikipédia (wikipedia.org